Le Chevron - historique (1973 à 2005)


Retour page précédenteicone pdf

1 septembre 1963

Création de l'ENSOA : le général Le Pulloc'h, chef d'état-major de l'armée de terre donne au lieutenant-colonel LAURIER, premier commandant de l'École, la mission de « marquer les sous-officiers d'une empreinte commune ».

4 novembre 1963

Arrivée de la première promotion : Promotion « du Drapeau ».

20 avril 1964

Remise de son Drapeau à l'ENSOA. Juillet 1967 L'École d'Application de l'Infanterie quitte Saint-Maixent pour Montpellier. Le colonel Laurier est remplacé par le colonel Tréguier.

Retour page précédente

1973

Haut de page

Octobre 1973

Le premier chevron sort de l'imprimerie
Couverture du Chevron - 1973   Général BOONE

Éditorial du général Boone

Depuis la création de l'école, 15 000 sous-officiers ont été formés à l'ENSOA : « assurer un lien entre les anciens, leur permettre de se retrouver, de renouer avec leur École, avec leurs jeunes, donner un moyen d'expression à leurs promotions, voilà le premier but du Chevron ».

En 1971 et 1972, la mission de l'École s'est étendue au perfectionnement de tous les sous-officiers de l'Armée de terre, qui viennent à Saint-Maixent passer le C.M.2. Faire connaître aux intéressés, l'École qui les accueillera pendant un mois, établir avec eux une liaison qui permette de connaître leurs besoins, de les préparer à ce stage, voilà le deuxième but du « Chevron ». L'action de l'École se fait donc sentir à tous les sous-officiers à un moment ou à un autre de leur carrière. La formation qu'elle assure, l'instruction qu'elle dispense n'atteindront leur plein effet que si cette action est prolongée au-delà de ses murs. Il faut donc la faire connaître.

Apporter à tous les corps une information aussi complète et pratique que possible sur la façon dont l'École remplit sa mission, sur ce qu'elle commence et qu'il leur faut achever, faciliter ainsi les rapports entre l'École, les corps de troupe ,les centres d'instruction, les autres écoles pour que soit mieux remplie la mission de tous ,voilà enfin le troisième but du « Chevron ».

À l'origine

Première école interarmes à être ouverte aux sous-officiers, l'ENSOA a été officiellement créée le 1er septembre 1963. La première promotion, qui portera le nom de « Promotion du Drapeau » est accueillie le 4 novembre 1963 dans le quartier Coiffé modernisé.

La nouvelle école encore associée à l'École d'application de l'infanterie, est encadrée par des officiers et des sous-officiers de toutes les armes qui se sont illustrés dans les campagnes d'Extrême-Orient et d'Algérie. Sous l'autorité rayonnante du lieutenant-colonel Laurier, les pionniers viennent à bout des contraintes et imprévus auxquels se heurte inévitablement la création de toute entreprise de cette envergure et mènent le projet à son terme à force de persévérance et d'acharnement, d'ingéniosité et d'imagination.

Insigne EAIInsigne ENSOA 1980Insigne ENSOA actuel

Chevron N° 1 : Les dix ans de l'ENSOA

En 1963 est créée l'École nationale des sous-officiers d'active, et le 4 novembre la première promotion est accueillie au quartier Coiffé. Le 20 avril 1964, Monsieur Pierre Messmer, ministre des Armées, remet son Drapeau à l'École, d'où le nom de promotion "du Drapeau".
L'importance réelle de cette création n'apparaît pas tout d'abord, l'ENSOA faisant ses premiers pas sous l'aile de l'EAI. Ce n'est que quatre ans plus tard, lorsque l'EAI est transférée à Montpellier qu'elle prend toute sa signification. En dix ans l'École a formé 57 promotions, soit environ 15 000 sous-officiers.
Couverture du Chevron - 1973   Retraite au flambeau

Retour page précédente

1974

Haut de page

Chevron N° 2

L'ENSOA rend les honneurs au président POMPIDOU, ancien E.O.R. à Saint-Maixent, lors de sa visite à Poitiers, le 24 janvier.

Chevron N° 4 : Installation du Musée dans l'ancien amphithéâtre « Lavisse »

Initialement installé dans l'ancienne abbaye de Canclaux, le Musée du Souvenir est reconstitué après le départ de l'EAI pour Montpellier en 1967, dans l'ancien amphithéâtre Lavisse du Quartier Marchand.

Il a été inauguré le mardi 29 janvier 1974 en présence de Monsieur le Préfet des Deux-Sèvres et du général commandant l'École. Après le baptême de leur promotion, ou après leur présentation au Drapeau, les élèves, et les recrues qui effectuent leur service à l’École, visitent le Musée. L'évocation des sacrifices consentis par leurs aînés contribue ainsi à leur formation morale et militaire.

Musée

Créée en 1881, l'École Militaire d'Infanterie reçoit son drapeau le 21 février 1890.

C'est ce Drapeau, décoré en 1922 de la Croix de Chevalier de la Légion d'Honneur, qui repose dans la crypte, véritable sanctuaire du Musée.

De part et d'autre du Drapeau, deux canons pris en Crimée par le premier Régiment de Tirailleurs et deux capitaines, qui, dans leur tenue de 1914, montent la garde.

Chevron N°5 : Le CM 2 quitte St-Maixent pour Fréjus

Le 7 septembre 1974, le CM2 ferme ses portes. En deux Ans, 16 stages, près de 3 000 sous-officiers sont venus passer cet examen à St-Maixent.


Retour page précédente

1975

Haut de page

Chevron 7 : Visite du général Lagarde

Général LAGARDE - Chef d'Etat-Major de l'Armée de Terre Chef d'État-major de l'Armée de terre
Inscription au Livre d'or : « Ce que j'ai vu aujourd'hui à St-Maixent fortifie ma conviction selon laquelle l'École demeure au premier rang des sujets de fierté de l'Armée de terre. »

Chevron 8 : Départ du général Boone, commandant l'ENSOA et fondateur du Chevron

Extraits de l'allocution du chef de corps : Pensant qu'il était indispensable qu'un lien s'établisse entre anciens et jeunes, il a créé « le Chevron ».

« Sous-officiers de l'Armée de terre, que vous soyez issus ou Non de l'ENSOA, CETTE REVUE VOUS APPARTIENT »

Général BOONE

Retour page précédente

1977

Haut de page

Chevron n° 14

Annexe de Poitiers : Suite à la réforme du système d’engagements des personnels sous-officiers (incorporation directe et formation de 8 mois) l'ENSOA voyait doubler ses effectifs dès 1975.

Il fallait donc apporter une solution rapide à ce problème et créer une annexe à l'École. Le 1° juillet 1975, le 33° R.A. était réorganisé et prenait officiellement la dénomination de « 33°R.A. - Annexe de l'ENSOA » ;
Ce détachement conservait son Étendard et était commandé par un officier supérieur d'Artillerie, le lieutenant-colonel Moné. Outre les éléments de commandement et de service, l'annexe comportait une compagnie d'élèves à quatre pelotons (correspondant chacun à l'un des Bataillons de Saint-Maixent) et une compagnie d'instruction chargée de la formation des personnels appelés de l'École.
Le 1° juillet 1977 l'annexe est dissoute, les personnels rejoignent l'ENSOA et le 20° R.A s'implante à Poitiers.
Drapeau et sa garde

Retour page précédente

1978

Haut de page

Chevron N° 16 et 17

Général LAURIER Le Général de corps d'armée LAURIER disparaît tragiquement. Il a été le premier commandant de l'ENSOA de 1963 à 1967.
Éditorial du général LAGARDE – Extrait :
« … Toutes guerres finies, sa renommée, son expérience et ses qualités humaines le désignent tout naturellement pour servir de tête de file, de référence en quelque sorte, aux futurs jeunes cadres officiers et sous-officiers.
Il est ainsi à saint-Cyr, le commandant du 1° bataillon de France, puis à la tête de l'École nationale des sous-officiers d'active de Saint-Maixent, école qu'il a créée de toutes pièces et qui porte indiscutablement sa marque.
Plus tard et pour les mêmes raisons, le Gouvernement le placera à la tête de l'École Supérieure de Guerre. Son succès comme instructeur, comme formateur, comme éducateur, y est partout exemplaire." Le général Laurier était chevalier de la Légion d'honneur à 23 ans, officier à 30 ans et commandeur à 39 ans. Il totalisait 19 citations ».

Chevrons 19 et 20

Bienvenue à la cinquième compagnie Le 1° décembre 1978, le général Houdet remettait le fanion de la 5° compagnie au capitaine de Geoffroy, commandant la compagnie. La 5° compagnie était composée d'élèves sous-officiers tchadiens et centrafricains.

Chevrons 21 et 22

Première promotion d'élèves du recrutement semi-direct 91° promotion : Promotion « Adjudant SZUTS ».
Ils sont 293 ESO de 163 corps différents.
Ils ont entre 19 et 27 ans. Plusieurs ont reçu le baptême du feu.
Le général Magne, dernier capitaine de l'adjudant SZUTS, disait à son propos : « Mon adjudant, vous êtes tombé comme vous avez vécu, au milieu de vos hommes, en leur donnant l'exemple, avec simplicité, conscient de votre prestige, vous ne la rameniez  pas ».
ESO semi-direct

Retour page précédente

1980

Haut de page

Numéro hors-série : visite du président Giscard d'Estaing. Extraits de l'allocution du chef de l'État

M. GISCARD d'ESTAING - revue des troupes
8 mai 1980

« J'ai tenu à venir commémorer le 35° anniversaire de la capitulation de 1945 au milieu des sous-officiers de l'Armée française. Au milieu de vous qui servez dans nos forces, mais aussi au milieu de tous ceux qui ont instruit, entraîné, encadré et commandé les Forces armées françaises au cours des combats de notre époque.

Au milieu de ceux qui nous ont appris, à mes camarades et à moi- même, à se servir de leurs armes pour la libération de notre sol et pour être présents le 8 MAI 1945 sur le terrain de l'ennemi vaincu.

J'ai choisi de commémorer le 8 MAI 1945 à Saint-Maixent. Vous constituez l'ossature de l'Armée française, par votre nombre,..., par votre compétence,...par votre responsabilité,... par votre disponibilité,…par votre discipline, votre désintéressement et votre exemple. Pour tout cela, j'en témoigne aujourd'hui, la nation vous porte considération. N'écoutez pas ceux qui vous dénigrent, ceux qui ne vous connaissent pas, ceux qui critiquent l'Armée sans savoir ce qu'elle est. ... ... ... ...

Vous exercez un noble métier. Soyez fiers de ce que vous faites et de ce que vous êtes. »

M. GISCARD d'ESTAIN et un élève   M. GISCARD d'ESTAIN et le général HOUDET

Retour page précédente

1981

Haut de page

Chevron N° 24 : Centenaire de l'École

Cones du centenaire de l'Ecole
Extrait du discours du général Houdet :
« …Lorsque je suis arrivé, il y a trois ans à Saint-Maixent, j'ai ressenti un sentiment indéfinissable qui m'étonnait moi-même. Le sentiment d'être bien, le sentiment d'être au chaud. Plus tard, j'ai compris que l'École et la Ville formaient une famille au sein de laquelle il n'était pas besoin de grandes explications pour se comprendre, pour s'aider ou pour se pardonner. Il suffisait d'un regard, il suffisait d'un sourire ».
 Le général HOUDET et le maire de Saint-Maixent
Extrait du discours de M. Lemberton (Maire de Saint-Maixent) :
« ...En quelques années, des attentions délicates, une foule de petits riens, difficiles à exprimer ou que l'on n'exprime pas sans pudeur, sont venus, jour après jour, enrichir les contacts courtois d'une chaleur humaine toute nouvelle. Une musique que l'on prête, un mur qui tombe, une fête que l'on anime, et les liens se resserrent et la courtoisie devient amitié sincère... ».
Exposition philatélique
Exposition philatélique
Exposition des P.T.T.
Insigne de la 96° promotion - MDL KECK
Promotion MDL Keck

Retour page précédente

1984

Haut de page

Chevron N°32 : Changement de couverture du Chevron

Couverture du Chevron - 1984 

109° Promotion : arrivée des premiers ESO féminins E.S.O.

ESO LEFEVRE Nathalie
LEFEVRE Nathalie
228° section
« Arrivées le 3 janvier en gare de St-Maixent, les sergents nous mènent au car vert. C'est là que nous laissons notre vie civile! Lorsque les grilles de l'ENSOA se referment nous sentons qu'une nouvelle vie va commencer! Démarches administratives... Nuit trop brève... Coup de sifflet et premier rassemblement… Sélection complémentaire... Ambiance tendue...
C'est au cours d'un rapport que le capitaine nous annonce qu'aucune de nos camarades ne quitte l’ENSOA.
La 109° promotion compte donc dans ses rangs 74 filles organisées en trois sections avec lesquelles il faudra compter... ».

Chevron N°34 : Création du Musée militaire de Saint-Maixent

Par correspondance du 25 janvier 1984, le C.E.M.A.T. autorise la création du musée des Sous-officiers à St-Maixent. « Avant de mener à bien cette réalisation, il convient de terminer les salles du Musée du Souvenir. Dans ces salles sont exposées des photos qui représentent l'évolution de l'École dans la ville, ceci depuis son origine. Cette évolution est montrée par des panneaux muraux écrits ou photographiques et des souvenirs historiques. Ces salles devraient être terminées à la fin du premier semestre 1985. Les travaux du Musée du Sous-officier commenceront alors. ».

En outre une association des Amis du Musée militaire de Saint-Maixent sera alors créée.


Retour page précédente

1985

Haut de page

Chevron N°35 : Changement de couverture du Chevron

Couverture du Chevron - 1985 

Chevron N° 37

114° RI - 1915
Le 114° R.I. (1915)
« À compter du 1er juin 1985, le groupement École est devenu 114° RI. De la sorte, ce régiment de tradition des Deux-Sèvres qui ne voyait le jour qu'à la mobilisation, renaît dès le temps de paix. Une prise d'armes, réunissant au Panier fleuri tous les personnels et matériels du 114 ° R.I. a eu lieu le 5 juin 1985. ».

Retour page précédente

1986

Haut de page

1986 Inauguration du Musée national du Sous-officier le 18 décembre

En présence du général d'armée Schmitt, CEMAT, du Général de corps d'armée Gandoët et de Monsieur Fouchier, ancien ministre. Inauguration du musée

Après que le général DOUCERET eût remercié tous ceux qui ont œuvré à la réalisation du Musée, le colonel Paccard, président de l'association des « Amis du Musée », rappelle son historique depuis sa création en 1933 par le général Michelin. À son tour le général Gandoët, notre grand ancien, nous dit toute la joie qu'il éprouve à participer à cette cérémonie. C'est la première fois qu'il remet les pieds à Saint-Maixent depuis 17 ans. Les autorités se dirigent alors vers le bâtiment abritant les Musées et le général Schmitt, Chef d'État-major de l'Armée de Terre, coupe le ruban. Puis, commence la visite commentée par le conservateur et fusent les discussions, les évocations du souvenir, les « contestations » et les derniers, les connaisseurs, ergotent sur la couleur du burnous. Et le vin d'honneur calme les esprits...


Retour page précédente

1987

Haut de page

Chevron N°43 : Changement de couverture du Chevron

Couverture du Chevron - 1987 

Retour page précédente

1992

Haut de page

Chevron N° 60

Exposition de figurines au musée 2 Octobre 1991 Inauguration de l'exposition consacrée aux figurines par le général Boisseau directeur du Musée de l'Armée à Paris.

 Figurine 01  Figurine 02 Figurine 03 

Chevron N° 62

Dernier Chevron en attendant la renaissance « Le Chevron » Naissance d'un mot- Mort d'une revue : tel était le titre de l'éditorial annonçant l'arrêt de la parution de la revue.


Retour page précédente

1998

Haut de page

  • 25 ans plus tard le général Stouff décide de faire revivre « Le Chevron » et fonde l’association « Le Chevron », association des sous-officiers de l’armée de terre (régie par la loi 1901)
  • Dépôt des statuts
  • Exposition au musée  « le combattant de la grande guerre »

Retour page précédente

1999

Haut de page

  • Première assemblée générale de l’association
  • Élection du Bureau conseil d’administration. Premier président : Lcl (er) Carrer.
  • Création du prix du Chevron, remise à l’élève chef de bataillon du livre « La médaille militaire »
  • Octobre : visite du président de la république
  • 22 octobre : premier conseil d’administration

Retour page précédente

2000

Haut de page

  • Avril : 20° Stage des PSO
  • 25 mai : AG de l’association étude de la fusion «  le chevron et les amis du musée du sous-officier »
  • 30 Juin : le Général Sublet remplace le Général de division Stouff comme commandant de l’ENSOA
  • Septembre 2000 : animation d’un stand au 3° salon national du livre militaire à Bergerac
  • Premiers pas du site internet
  • 7 novembre conseil d’administration

Retour page précédente

2001

Haut de page

  • Fusion du Chevron et des Amis du musée
  • 23 mai : AG élection du Major (er) Mitton Président en remplacement du Lcl (er) Carer ne se représentant pas
  • CA du 8 8/10/2201
  • Activités du bureau, permanence tous les jours, permanence au musé
  • Présentation de l’association à chaque promotion
  • Remise des prix aux élèves chefs et aux vainqueurs des cross école
  • Edition du Hors-série N°1 relatant l’histoire de l’ENSAO, des promotions et de leurs insignes

Retour page précédente

2002

Haut de page

  • Le major Mitton assiste à Paris à la remise de la Médaille militaire au drapeau de l’École Nationale des sous-officiers d’active par le Président de la république
  • 3 Mai : AG
  • 23 mai : la 202° promotion prend le nom de « 150° anniversaire de la Médaille militaire »
  • Du 3/10 au 19/12 le musée organise une exposition sur « Les gueules cassées et le service de santé au fil des conflits »
  • Septembre 2002 : C.A.

Retour page précédente

2003

Haut de page

  • 04 avril : A.G.
  • Mise en ligne du site Web
  • Quarantenaire de l’ENSOA
  • 26 juin : départ du général de division Sublet remplacé par le Général Godard
  • L’association, par son aide financière permet au musée d’acquérir de belles pièces à une vente aux enchères à Angers
  • Présence des membres de l’association à différentes manifestations patriotiques
  • 13/02 : C.A.
  • 03-04 : L’ENSOA et une délégation du Chevron participent au ravivage de la flamme sur le tombeau du Soldat Inconnu sous l’Arc de Triomphe

Retour page précédente

2004

Haut de page

  • 16 avril : A.G.
  • Deux expositions au musée :
  • L’arme du génie, « De la fortification à l’aide aux populations »
  • 50 ans de la bataille de Dien Bien Phu
  • Hors-série 2

Retour page précédente

2005

Haut de page

  • Départ du Général de division Godard remplacé par le général Pécchioli
  • Baptême de la promotion « Adjudant Pihouée » aux invalides sous la présidence du ministre de la défense Madame Alliot-Marie


Les Amis du Musée - Le Chevron
BP 50045
79403 Saint-Maixent l’Ecole Cedex
05.49.76.85.38
chevron-musee@orange.fr

MapMusee 02

Permanence


Tous les mardis de 9h00 à 12h00



Visuel Eleve Insigne